On n’est pas sérieux quand on a 17 ans !

Publié: 21 avril 2011 dans On the silverscreen...

Ou quand on a une vingtaine d’années et qu’on est étudiant ! London Nights / Unmade Beds (on se demande encore une fois pourquoi la version française a changé le titre, et surtout dans ce cas-là, pourquoi conserver la langue de Shakespeare ?) est une vraie madeleine de Proust pour tous ceux et toutes celles qui ont très largement profité de leurs années campus !

Le pitch :

Pendant un peu plus d’une heure et demie, vous allez assister aux tribulations de jeunes expatriés sur leur nouveau terrain de jeu, Londres.

Mon avis :

Alexis Dos Santos, qui a déjà réalisé quelques courts-métrages sur l’adolescence, propose avec son London Nights / Unmade Beds un vagabondage principalement nocturne de jeunes étudiants au cœur d’une des villes les plus attrayantes et les plus cosmopolites qui soit, Londres.

Axl, joué par Fernando Tielve, Mike, interprété par Iddo Goldberg et Hannah, incarnée par Katia Winter sont colocataires, où plus exactement partagent le même squat dans un entrepôt londonien. Avec eux, d’autres jeunes sont de passage pour une nuit, ou pour plusieurs. Parfois, ils se croisent, et parfois non ! Leurs échanges se font toujours en langue anglaise (ils viennent de tous les pays, c’est donc plus pratique !). Leur vie est atypique : on voit leurs maux, leurs virées by night, leurs doutes… Jamais cette bande de potes n’est filmée sur les bancs de la fac. On a l’impression qu’ils ont du mal se faire une place dans le monde. Ces trois personnages montrent en fait une jeunesse en manque de repères et qui fuit l’horrible réalité dans une vie de bohème et de fêtes où se mêlent le sexe, la drogue et l’alcool ! Une vraie vie d’étudiant, non ?

Ce qui m’a aussi frappée dans ce film, c’est l’incroyable solidarité qui existe entre ces jeunes, même quand ils se connaissent à peine ! Et ça, par contre, je n’en garde aucun souvenir de mes années universitaires. Entre potes, c’est à la vie, à la mort, sinon, c’est marche ou crève ! En effet, Axl, qui flirte très souvent avec ses limites, s’en sort toujours à merveille : quelqu’un est toujours là pour lui prêter un lit, pour lui offrir un petit-déjeuner ou encore pour l’écouter !

Déborah François, la frenchy du groupe qui joue le rôle de Vera, est aussi dans une grande détresse : elle erre la nuit, elle boit, elle se donne… Et pour une fois, c’est Axl, qui lui venir en aide, en tout bien, tout honneur, et entre deux verres de vins ! Les divagations des jeunes sont illustrées par des séquences tournées en 8 mm  et par des séquences photos : ces montages évoquent leur imaginaire, leurs pensées. Et le film en est truffé !

On peut dire que cette joyeuse bande est dans une période transitoire de sa vie : c’est le grand défouloir avant l’âge de raison. Mais ce qu’il est important de noter aussi, c’est que ces rencontres, qui se transforment en histoire d’amitié ou d’amour, permettent aux jeunes de s’affirmer et de s’affranchir d’un modèle parental. C’est bien connu : on choisit ses amis, pas sa famille. C’est vrai qu’avec le temps, toutes ses personnes forment une nouvelle famille. Et là, n’importe quel spectateur peut s’identifier : on a tous et toutes une famille de cœur, qui parfois compte beaucoup, beaucoup, beaucoup.

Bien sûr, vous allez ressentir comme un déjà-vu, non pas dans les plans ou dans l’histoire (encore que), mais surtout dans les sentiments des personnages et leur proximité : le rapprochement avec une certaine Auberge Espagnole de Cédric Klapisch est inévitable (attention, le film de Klapisch est plus léger, plus coloré, ses personnages sont aussi très différents).

Autre point commun avec la célèbre Auberge : une bande son impeccable. La musique est omniprésente du début à la fin du film, avec quelques petits live d’enfer dans des petits bars made in London. Le réalisateur confesse : « Je ne concevais pas un film adressé aux jeunes sans musique. »

Il ne me reste plus qu’une seule chose à dire : « Enjoy ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s